Beauty And The MRO Beast

sysadm Covers, News Leave a Comment

By Clive Rankin

Africa is a continent that inspires, attracts and is full of potential. But it is also a place of challenges, especially in the aviation industry. This presents an intriguing perspective, especially looking at the beast that is MRO and some of its solutions for African operators.

So very promising, yet also marred with difficulties. Whoever one asks in the aviation industry, that is the usual consensus when it comes to the African continent. Population size and poor public transport infrastructure make the region ripe for an aviation boom. But GDP, national politics, high operating costs, taxes, fees and strong competition from Middle Eastern and Asian carriers provide challenges for airlines. You’ve heard it all before: it is hard to make money as an African carrier.

But it isn’t all doom and gloom. International tourist arrivals grew by 7 per cent worldwide to 1.3 billion according to the UNWTO World Tourism Barometer – with international arrivals reaching a record 62 million in Africa. Although this is a comparatively small proportion, it was at a growth rate of 8 per cent. Another positive piece of news is that there were no recorded accidents for commercial jets in 2017. This is especially uplifting considering that sub-Saharan Africa has an accident rate that is 44 percent worse than the global average, according to IATA.

Where MRO Comes In

Maintenance, repair and overhaul is a key part of any safety program. As regular checks, repairs and parts exchanges are mandated and regulated by authorities to maintain the high safety standards in aviation. MRO is perhaps not a “fun” aspect of operating aircraft, but it is a vital one. For all operators, wherever they are in the world, reliability, cost-effectiveness and speed are key in any and every MRO event.

MRO infrastructure in Africa is currently limited, with some of the bigger airlines running engineering facilities. But other independent MRO and OEM facilities are rare in the region, often being put off by the restrictive political, geographical and economic factors that obfuscate a business case. Many African carriers are also experiencing a shortage of human capital and struggling to keep qualified engineers, maintenance and safety personnel. As such, partnering with a reliable and established MRO provider, such as globally active MTU Maintenance, can be a way forward.

More African airlines could benefit remarkably from such comprehensive engine MRO, asset management and leasing services for a portfolio of over 30 engines including the popular CFM56, V2500 and GE90 engine families, etc.

MTU Maintenance’s customers on the African continent include Air Burkina, Egyptair, Nile Air, Tunisair, Kenya Airways and Ethiopian Airlines, for instance, and this is a solid base from which the company looks to grow.

Solutions Specific To African Operations

MTU Maintenance has been observing an increased demand for its mature engine solutions in the region in the past years. The company offers both ‘thrust’ solutions, such as green-time leasing or spare engines, as alternative to engine MRO, as well as cost-effective MRO alternatives. Also, MTU Maintenance offers owners of aging assets specific solutions to maximize engine usage and value towards end-of-life.

The growing popularity of such solutions comes together with the fast introduction of newer generation fleets – and asset owners therefore seeking a smooth and attractive phase-out solution for their older fleets. Through backgrounds as MROs, lessors and asset managers, such value-adding companies customize the best solution for each and every customer need. In fact, solutions can also include customer training programs if desired and required.

A further challenge faced by African operators is the harsh environments in which they fly. Africa has beautiful landscapes, nature and tourist attractions – but these often also come along with altitude, heat, dust and sand and in some places humidity and heavy rains.  All of these factors increase wear on aircraft engines.

Here it is worth mentioning, for instance,  that MTU Maintenance’s industrial engineering department concentrates on improving repairs, processes and technologies. In the past, the MRO provider’s engineering specialists have developed proprietary high-tech repair capabilities for operators flying in harsh operating environments, such as the hot and arid climates of Africa. MTU Maintenance’s solutions include CMAS Resistant Thermal Barrier Coating and ERCOateco (erosion-resistant coating for HPC airfoils), which reduces scrap rates, improves the SFC of engines and saves on costs. Such repairs are a very cost-effective way to help operators combat high material costs and considerably increase engine on-wing times.

While Africa faces challenges both in operations and MRO, the right support can contribute to upholding the positive trends seen in 2017.

Through individual and creative solutions of service providers like MTU Maintenance, these companies are in that excellent position to provide the services African operators need – making that side of their business, while never a beauty, certainly no longer a beast.

Clive Rankin, Sales Director Africa, MTU Maintenance

 

La Belle Et  La Bête MRO

L’Afrique est un continent qui inspire, attire, et regorge de potentialités. Mais elle est également un lieu de défis, surtout dans l’industrie aéronautique. Cela présente une perspective intrigante, surtoutlorsqu’on regarde la bête qu’est le MRO et certaines de ses solutions pour les exploitants africains.

Tellement prometteur, pourtant entaché aussi de difficultés. Quelle que soit la personne qui pose la question dans l’industrie aéronautique, c’est le consensus habituel quand il s’agit du continent africain. La taille de la population et le mauvais état des infrastructures de transport public rendent   la région prête pour un boom de l’aviation. Mais le PIB, les politiques nationales, les coûts d’exploitation élevés, les impôts, les taxes et la forte concurrence des transporteurs du Moyen-Orient et de l’Asie présentent des défis pour les compagnies aériennes. Vous avez certainement déjà entendu ceci : il est difficile  de faire de l’argent comme transporteur africain.

Tout n’est cependant pas sombre. Les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 7% dans le monde entier, passant à 1,3 milliard selon le Baromètre du Tourisme mondial de l’OMT – les arrivées internationales ont  atteint le chiffre record de 62 millions en Afrique. Bien que ceci soit une proportion comparativement petite, il convient de noter que le  taux de croissance était de 0,8%. Une autre nouvelle positive est qu’aucun accident n’a été enregistré pour les vols commerciaux en 2017. Ceci est particulièrement  réconfortant  quand on sait que l’Afrique subsaharienne a un taux d’accidents qui est de 44% plus élevé que la moyenne mondiale, selon l’IATA.

Là oû Intervient Le MRO

L’entretien, la réparation et la révision constituent une partie clé de tout programme de sécurité, car les vérifications, les réparationset le remplacement réguliers des pièces sont obligatoires  et réglementés par les autorités pour maintenir des niveaux élevés de sécurité dans l’aviation. Le MRO n’est peut-être pas l’aspect “divertissant” de l’exploitation des aéronefs, mais il est vital.Pour tous les exploitants, oû qu’ils se trouvent dans le monde,  la fiabilité, la rentabilité et la vitesse sont essentielles dans toute intervention de MRO.

L’infrastructure de MRO en Afrique est actuellement limitée, et certaines des grandes compagnies aériennes disposent de leurs propres installations techniques Mais d’autres installations de MRO et OEM sont rares dans la région, et souvent fermées par des facteurs politiques, géographiques et économiques restrictifs qui brouillent toute analyse de rentabilisation. De nombreuxtransporteurs connaissent également une pénurie de capital humain et luttent pour conserver des ingénieurs qualifiés, ou du personnel d’entretien et de sécurité. Ainsi le fait d’être en partenariat avec un fournisseur de MRO fiable et bien établi, tel que MTU Maintenance, qui est actif au niveau mondial, peut être un avantage important.

Un plus grand nombre decompagnies aériennes africaines pourraient bénéficier de manière remarquable de tels services complets de MRO pour lesmoteurs, la gestion et le leasing d’ appareils  pour un portefeuille de plus de 30 moteurs, y compris les  familles de moteurs populaires – CFM56, V2500 et GE90, etc.

Les clients de  MTU Maintenance  sur le continent africain comprennent, notamment, Air Burkina, Egyptair, Kenya Airways etEthiopian Airlines ; ceci constitue une base solide à partir de laquelle la compagnie cherche à croître.

Solutions Spécifiques À L’exploitation En Afrique

MTU Maintenance connait une hausse de la demande ces dernières années en raison de ses solutions matures pour les moteurs dans la région. La compagnie offre aussi bien des solutions ” thrust ” , telle que la location écologique ou des moteurs de rechange, comme alternative au MRO des moteurs,  que des alternatives économiques. En outre,  MTU Maintenance offre aux propriétaires d’appareils vieillissants des solutions spécifiques pour maximiser l’usage et la valeur des moteurs en fin de vie.

La popularité croissante de ces solutions vient avec l’introduction rapide des flottes de nouvelle génération – et les propriétaires d’appareils cherchent par conséquent une solution douce et attrayante pour un retrait progressif de leurs vieilles flottes. Par le biais de prestataires tels que les MRO, les locateurs et les gestionnaires d’appareils, ces compagniesqui ajoutent de la valeur trouvent la meilleure solution personnalisée pour  les besoins de chaque client, individuellement et collectivement. En effet, les solutions peuvent aussi comprendre des programmes de formation pour les clients, si nécessaire.

Un autre défi auquel les exploitants africains sont confrontés est les environnements difficiles dans lesquels ils opèrent.  L’Afrique a de beaux paysages, une belle  nature et des attractions touristiques – mais ceux-ci viennent aussi souvent avec l’altitude, la chaleur, la poussière et le sable et, à certains endroits, l’humidité et les fortes pluies. Tous ces facteurs augmentent l’usure des moteurs d’aéronefs.

Il convient  de mentionner ici, par exemple, que le département de génieindustriel de MTU Maintenance se concentre sur l’amélioration des réparations, des procédés et des technologies. Dans le passé, les spécialistes en ingénierie des prestatairesde MRO ont élaboré des technologies de réparation sophistiquées particulièrement pour les exploitants qui travaillent  dans des environnements difficiles, tels que les climats chauds et arides de l’Afrique. Les solutions de MTU Maintenance comprennent l’enrobage de barrières thermiquesrésistant  au CMAS et l’ERCOateco(enrobage résistant à l’érosion  pour les  voilures  HPC), ce qui réduit les taux de débris, améliore le SFC des moteurs et permet de réaliser des économies sur les coûts. De telles réparations sont une  manière très économique d’aider les exploitants à lutter contre les coûts élevés du matériel et   à augmenter considérablement les temps d’utilisation des moteurs.

Bien que l’Afrique soit confrontée à des défis aussi bien dans l’exploitation que dans le MRO, un soutien adéquat peut contribuer à maintenir les tendances positives qu’on a vues en 2017. Grâce à des solutions individuelles et novatrices de prestataires de services comme MTU Maintenance, ces compagnies sont en excellente position pour fournir les services dont ont besoin les exploitants africains – faire en sorte que ce côté de leur affaire, bien qu’il n’ait jamais étéune beauté, ne soit certainement plus une bête.

Share on Social Media

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *