PUBLISHER’S NOTE

The 40th ICAO Triennial Assembly holding in Montreal, Canada, September 24 to October 4, 2019 will review critical issues and progress in the industry especially since the last Assembly. This would set the essential foreground for global regions and industry partners to strive for greater advancements over the next three years, and beyond. The industry must make continued progress in areas of safety, security, training and the environment, as well as innovative policy and regulation, etc. necessary for industry sustainability.

We salute the dedication and accomplishments of the out-going ICAO Council President, Dr. Olumuyiwa Bernard Aliu, whose tenure would end at the 40th Assembly, having served for two consecutive terms from 2014. His exemplary stewardship stands out in global aviation history, and we believe his contributions will continue to impact on the industry globally and in Africa in his future endeavours. We expect the in-coming ICAO Council President to prioritize industry-wide initiatives driving the implementation of ICAO Standards and Recommended Practices (SARPs) in all regions.

As Africa must continue to increase its contribution to global aviation innovation at all levels we urge the African delegation to work cohesively at the 40th ICAO Assembly, whilst prioritizing continued improvement of ICAO standards to help deliver aviation’s benefits to Africa.

Importantly, the 40th Assembly is expected to review ICAO’s performance regarding the “No Country Left Behind (NCLB)” programme established by Dr. Aliu, and also x-ray ICAO’s support to the realization of the 2030 Agenda for Sustainable Development through the delivery of its Strategic Objectives, among other issues. At the Africa level, the continent must equally review the NCLB initiative along with aviation’s contributions towards the realization of African Union’s Agenda 2063. This would compel needed action to address related challenges in Africa.

Similarly, we encourage industry and political leaders in Africa to ensure improved resources are available to Africa’s key aviation institutions such as AFCAC and regional organizations, to enable them deliver on programmess like SAATM and the AU Agenda 2063 project.

This edition focuses on policy and regulation in Africa, as well as issues on Maintenance, Repair and Overhaul (MRO), among other incisive articles.

Thank you.

 

 

Capt. Edward Boyo

***

NOTE DE L’ EDITEUR

La 40e session triennale de l’Assemblée de l’OACI, qui se tiendra à Montréal (Canada) du 24 septembre au 4 octobre 2019, examinera les questions critiques et les progrès de l’industrie, en particulier depuis la dernière Assemblée. Il s’agira essentiellement pour les régions du monde et les partenaires de l’industrie de s’efforcer de réaliser de plus grands progrès au cours des trois prochaines années, et au-delà. L’industrie doit faire continuellement des avancées  dans les domaines de la sécurité, de la sûreté, de la formation et de l’environnement; elle doit aussi adopterdes politiques et des règlements novateurs,  nécessaires à sa durabilité.

Nous saluons le dévouement et les réalisations du Président du Conseil de l’OACI sortant, M. OlumuyiwaBenardAliu, dont le mandat, commence  en 2014 et renouvelé une fois, se terminera aprèscette 40ème sessionde l’Assemblée. Sa gestion exemplaire fera date dans l’histoire de l’aviation mondiale, et nous croyons que sa contribution continuera d’avoir un impact sur l’industrie mondiale et en Afrique dans ses entreprises futures. Nous nous attendons à ce que le nouveau Président du Conseil de l’OACI donne la priorité aux initiatives à l’échelle de l’industrie, qui favorisent la mise en œuvre des normes et pratiques recommandées (SARP) de l’OACI dans toutes les régions.

Comme l’Afrique doit continuer d’accroître sa contribution à l’innovation aéronautique mondiale à tous les niveaux, nous exhortons la délégation africaine à travailler de manière cohérente durant la 40e session de l’Assemblée de l’OACI et à accorder la priorité à l’amélioration continue des normes de l’OACI afin de permettre que l’Afrique tire, elle aussi,profit des avantages qu’offre le secteur aéronautique.

Il est important de noter qu’au cours de cette  40e session, l’Assemblée devrait examiner les résultats obtenus par l’OACI en ce qui concerne le programme “Aucun pays laissé de côté (NCLB)”  lance par M. Aliu, et passer au crible le soutien que l’organisation a donné pour la réalisation de le l’Agenda 2030 pour le développement durable en vue de l’atteinte de ses objectifs stratégiques, entre autres questions. Au niveau de l’Afrique, le continent doit également passer en revue l’initiative NCLB ainsi que les contributions de l’aviation à la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Cela nécessitera que  les mesures nécessaires soient prises pour résoudre les problèmes connexes de l’Afrique.

Par ailleurs, nous encourageons l’industrie et les dirigeants politiques en Afrique à veiller à ce que des ressources accrues soient mises à la disposition des principales institutions africaines de l’aviation, telles que la CAFAC et les organisations régionales, pour leur permettre d’exécuter des programmes comme le MUTAA et le projet de l’Agenda  2063 de l’UA.

Le présent numéro met l’accent sur les politiques et la réglementation en Afrique, ainsi que sur les questions d’entretien, de réparation et de révision (MRO) des aéronefs, entre autres articles intéressants.

Merci

 

 

Capt. Edward Boyo